Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Rue du Blogule Rouge Insoumis

Rue du Blogule Rouge Insoumis

Dans la rue du blogule rouge on s'intéresse à toutes les affaires de la cité et des citoyens.

Publié le par rue du blogule rouge
Inauguration du parvis de la Laïcité jeudi 15 octobre 2015 à Périgny
Inauguration du parvis de la Laïcité jeudi 15 octobre 2015 à Périgny
Inauguration du parvis de la Laïcité jeudi 15 octobre 2015 à Périgny
Inauguration du parvis de la Laïcité jeudi 15 octobre 2015 à Périgny
Inauguration du parvis de la Laïcité jeudi 15 octobre 2015 à Périgny
Inauguration du parvis de la Laïcité jeudi 15 octobre 2015 à Périgny

Inauguration du parvis de la Laïcité jeudi 15 octobre 2015 à Périgny

Périgny organisait du 12 au 17 octobre la semaine de la laïcité : exposition musique du monde et photos au Centre Socio-culturel, Créations autour du “Vivre ensemble“ par les enfants de Périgny à la médiathèque, projection à l’EHPAD du film “la Séparation“, café philo sur la laïcité au café “au coin de la rue“ et enfin, inauguration du Parvis de la Laïcité (à la Mairie). Autant de manifestations remarquables sur un thème qui, rue du Blogule Rouge, nous est cher, celui de la laïcité. Nous ne pouvons que féliciter la municipalité pour cette initiative, même si, parfois, à Périgny, elle oublie ses principes (voir “la danse de Saint Guy“ à la fin de cet article).

La Laïcité

L’étymologie a parfois de ces éclairages : Le grec “laïkos“ signifie “qui appartient au peuple“. Voilà qui nous va bien, à nous autres Français liés par le pacte républicain, quelques soient notre religion, notre origine géographique ou notre couleur de peau.

Certes, les religions ont droit de cité dans notre société. Elles ont d’ailleurs leurs temples, leurs mœurs, leurs façons d’envisager leur vie. Elles sont libres comme le sont la conscience et les opinions de chacun. Parfait.

Parfait ? Pas tout-à-fait. Lorsque catholiques et protestants s’entretuent, lorsque musulmans et catholiques s’étripent, lorsque les uns persécutent et détruisent les Juifs et que ces derniers insultent les bouddhistes qui haïssent les hindous, lorsque tout ce beau monde s’accorde à livrer les athées au bûcher de l’enfer, -dans l’au-delà, ce n’est pas bien grave, mais surtout dans la vie présente et réelle, c’est bien plus grave-, on ne peut plus dire que tout est parfait.

Le seul moyen pour tous de vivre ensemble, c’est de vaincre ces prosélytes qui voudraient faire de leur croyance la norme exclusive, l’alpha et l’oméga de la société.

La traduction de cette préoccupation, en France, depuis 110 ans, c’est la laïcité de l’État.

La laïcité, grâce au principe de séparation de l'État et des religions permet l'impartialité ou la neutralité de l'État à l'égard de toutes les confessions.

En France, ce concept de laïcité a été avant tout, la conclusion d’une histoire conflictuelle opposant, lors des sanglantes guerres de religion des XVIème et  XVIIème siècles protestants et catholiques, puis, tout au long du XIXème siècle, deux visions : Après la Révolution Française, celle du camp conservateur soutenu par la majorité des penseurs catholiques contre celle de la partie de la société progressiste et acquise aux idées des Lumières.

Ce processus historique a abouti à la loi de 1905 qui garantit l’exercice des cultes et affirme la séparation des Églises et de l’Etat : pour que l’État respecte toutes les croyances de manière égale, il ne doit en reconnaître aucune. La laïcité à la française pose alors comme fondement la neutralité religieuse de l’État.

Selon ce principe, la croyance religieuse relève de la sphère privée (y compris l'athéisme, qui est aussi une opinion particulière que l'état laïque ne doit ni promouvoir ni combattre). De ce fait, l’État ne doit pas intervenir dans la religion du citoyen, pas plus que la religion ne doit intervenir dans le fonctionnement de l’État.

La laïcité s'oppose donc évidemment à la reconnaissance de toute religion d'État…

Cette conception française de la laïcité qui semblait, dans son principe, radicale, n’était cependant pas totale : le principe de laïcité ne s’est appliqué qu’aux citoyens et en France métropolitaine. Dans les colonies et même en Algérie (départementalisée), la population “d'origine indigène“ n'avait pas la pleine citoyenneté et le droit qui s'appliquait faisait une large place aux coutumes locales, y compris en matière de place des cultes, des structures religieuses et de leurs ministres.

Ce principe de laïcité ne s'appliqua pas non plus en Alsace-Moselle, (qui ne fut réintégrée à la France qu'en 1918) pour ce qui concerne l'éducation - et où le régime du concordat prévaut -, ni à Mayotte pour les principes du droit (où la loi islamique, la charia, s’applique selon le recueil de jurisprudence, le minhadj, ou à Wallis-et-Futuna pour le système éducatif en primaire (où l'enseignement est concédé par l'État au diocèse catholique), ni en Guyane où le clergé est salarié par le département.

Aujourd’hui, la laïcité reste donc plus que jamais un combat.

D’autant que les propositions d’inclusion de la notion de valeurs, ou de racines chrétiennes ou même simplement « religieuses » dans la Constitution européenne doivent susciter une vigilance accrue.

Des politiciens nationalistes et racistes n’ont de cesse de faire référence aux “racines chrétiennes de la France“ ! Ils essayent d’associer les concepts de “chrétien“ ou “catholiques“, “juifs“ ou “musulmans“ à des nations, des ethnies ou même des races.

Ils cherchent à revenir sur la séparation des Églises et de l’État.

Soyons vigilants !

Par principe, la laïcité est un concept étroitement lié à celui de la liberté d’expression et d’opinion. Il est permis à chacun de pratiquer la religion de son choix, tant que cette pratique ne va pas à l’encontre des droits d’autrui. Les démonstrations d'appartenance à une religion peuvent cependant être restreintes. C’est le cas notamment des fonctionnaires, qui durant leur service n’ont pas le droit de porter de signes religieux. De même, il est interdit d'afficher des signes ostentatoires religieux dans les écoles de la République. Là encore, il ne s'agit pas spécifiquement d'une application du principe de laïcité, le même interdit existant pour d'autres convictions (politiques par exemple).

L’État ne doit ni poser des questions (dans le cadre d'un recensement), ni distinguer entre les personnes sur la base de critères religieux.

 

Et à Périgny on ajoutera : les communes françaises n’ont pas non plus à faire la promotion des thèmes religieux : crêches, saints catholiques du calendrier, etc.

Les panneaux lumineux d'information de la ville de Périgny font en effet quotidiennement référence au saint catholique du jour ! Ce qui a inspiré ce petit texte à un  athée convaincu et néanmoins citoyen pérignacien :

La danse de saint Guy

Quotidiennement à Périgny,

Nos lumineux panneaux ont la danse de saint Guy :

 

Nous fêtons la saint Thétique

Nous fêtons la saint Frusquin

Nous fêtons la saint Pathique

Et nous fêtons jusqu’à la saint Glinglin !

 

Mais pourquoi pas, en mai, la fête à Bouddha ?

Mais pourquoi pas en janvier la fête à Shiva ?

 

On ajoutera L’Aïd el Fitr à la fin du Ramadan

On ajoutera les bateaux dragons à l’entrée dans l’été

 

Sans détours on pardonnera les juifs au Yom Kippour

On n’oubliera pas, à l’automne, la fête de la Réforme

 

C’est ça la laïcité ? Et les athées ?

Ils ont le droit de passer, mais sans regarder !

Inauguration du Parvis de la Laïcité (suite)
Inauguration du Parvis de la Laïcité (suite)
Inauguration du Parvis de la Laïcité (suite)
Inauguration du Parvis de la Laïcité (suite)
Inauguration du Parvis de la Laïcité (suite)

Inauguration du Parvis de la Laïcité (suite)

La laïcité à Périgny
La laïcité à Périgny
La laïcité à Périgny
La laïcité à Périgny
La laïcité à Périgny
La laïcité à Périgny
La laïcité à Périgny
Inauguration du parvis de la laïcité (suite)
Inauguration du parvis de la laïcité (suite)
Inauguration du parvis de la laïcité (suite)

Inauguration du parvis de la laïcité (suite)

Commenter cet article

Annah 05/11/2015 16:02

Merci pour le projet. Bravo pour l'EHPAD

Articles récents

Rue du Blogule Rouge, 17180 Périgny, annonce la couleur : c'est rouge !

Hébergé par Overblog