Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Rue du Blogule Rouge Insoumis

Rue du Blogule Rouge Insoumis

Dans la rue du blogule rouge on s'intéresse à toutes les affaires de la cité et des citoyens.

Publié le par rue du blogule rouge

Il était une fois, en 2018, la manif du 1er mai, la fête des travailleurs.

Cheminots en tête ils voulaient, encore une fois, pacifiquement et résolument, manifester leurs mécontentements. Et il y en avait des sujets : Réforme du droit du travail à l’avantage exclusif des patrons, suppression de l’ISF, hausse de la CSG pour les retraités, baisse de l’APL, casse du service public dans la santé, mais aussi les transports – démantèlement de la SNCF et gages aux sociétés privées autoroutières-, et l’énergie, introduction de la concurrence et de la sélection à tout crin dans l’Éducation, privatisations et vente du patrimoine tous azimuts, menaces sur la Sécurité sociale et les aides aux exploités, j’en oublie et des pires !

 

Du côté de la Répression, Ben alla à la manif accompagné de son poteau (la) Cras(s)se, en marche avec lui pour faire, à leur manière de barbouzes, la fête aux travailleurs, et surtout casser de l’opposant à Saint-Macron, leur patron.

Forts de la protection gazeuse et matraqueuse policière, ils frappèrent, molestèrent, interpellèrent.

Filmés, ben malgré eux, ils durent cependant par la suite baisser leur ben devant les parlementaires.

 

Le vrai Jupiter, lui, aurait envoyé ses foudres, en cette occasion !

C’est du bidon, voulut se contenter de dire Saint-Macron ! Une tempête dans un verre d’eau !

 

Las ! L’opinion s’entêtant et persistant à vouloir démêler l’inavouable, Macron le Petit s’énerva :

“Et pis, si z’êtes pas contents, t’var ta gueule à la récré et venez me chercher ! “

 

“C’est un scan’dale “! asséna Georges Mélenchon.

Il avait bien raison.

 

Comment notre Monarque-Président si mal élu peut-il être fier de ses coups de bâton ?

Comment notre Monarque-Président si mal élu peut-il de la République revendiquer ses trahisons ?

 

 Il était une fois, donc …

 

Un Président-Monarque de la Vème République bien mal élu et avec très peu de voix appuyant son programme -dont rappelez-vous le flou artistiquement entretenu- et beaucoup de voix venues contrer l’extrême droite dans ce que certains croyaient un vote utile et pas mal de voix aussi servant à dégager le PS honni, jusqu’alors au pouvoir (Valls et consorts) …

Un Président-Monarque formaté par le MODEF, pleinement voulu par les milliardaires oligarques tout-puissants et entièrement manufacturé par la presse aux ordres…

 

Mais ce Président-Monarque devint tout-puissant à son tour dès lors qu’il fut élu, par la grâce de la Constitution et il s’empressa de satisfaire ses créateurs-promoteurs en assujettissant les travailleurs et en les assommant par une avalanche de réformes dont l’une succédait à l’autre sans laisser aucun répit pour le débat d’idées.

 

Et ceci malgré l’opposition d’un PCF déconsidéré dans l’opinion publique par ses atermoiements passés et ses anciennes complicités avec le réformisme libéral du PS.

Et ceci malgré l’opposition d’un mouvement écologiste toujours aussi divisé et inconsistant, paralysé encore plus par la présence de ses membres les plus médiatisés en perfusion du gouvernement Macron.

Et ceci malgré l’opposition aussi d’une extrême gauche toujours aussi impuissante à intervenir dans l’action réelle.

Et ceci malgré l’opposition déterminée et obstinée, réfléchie, mais trop neuve, cette fois, du Mouvement de la France Insoumise, malgré la détermination farouche à l’Assemblée de son groupe de députés et malgré la réputation de son président charismatique, Jean Luc Mélenchon.

 

Malgré ces diverses oppositions, on assista, dès la première mise en marche du gouvernement Macron à une mise en cause de plus en plus répressive de tout mouvement de contestation, les manifestants étant, comme aux plus belles heures droitières, dûment gazés, matraqués, appréhendés, jugés et condamnés par la justice se conformant à des préceptes de classe.

 

En même temps, les idées racistes de la droite extrême étaient banalisées et reprises implicitement dans les mots d’ordre de lutte contre l’immigration, dans les lois votées comme un seul homme par les députés godillots d’En Marche et dans les actions effectives du pouvoir, de Calais à la Méditerranée.

Du coup, certains -et il n’est que de lire leur prose nauséabonde sur les réseaux sociaux pour en être pleinement conscient- se sont cru tout permis et affichent dorénavant au grand jour leurs croyances condescendantes et haineuses.

Ne serait-ce pas là l’un des ressorts de l’action coup de poing de l’autre jour Place de la Contre-Escarpe ?

 

Alors que les fonctionnaires, l’État et le service public étaient quotidiennement mis au ban de la société par la voie des médias, le nouveau Monarque qui nous gouverne, aurait-il voulu mettre au pas un service qui le touche de près à travers celui de sa protection rapprochée ? En y introduisant un Benalla et en le chargeant de mettre en œuvre une nouvelle conception de ce service moins dépendante de la fonction publique mais mieux soumise à ses propres considérations, fussent-elles des caprices coûteux, il est bel et bien, comme il l’a d’ailleurs revendiqué, le seul responsable de la situation. Et il est alors coupable et responsable, en tant que plus haut magistrat de l’État et garant de ses Institutions, de haute trahison !

Non, Not’bon maît’, ce n’est pas qu’un fait divers anecdotique !

 

C’était en tous cas ajouter au ressort idéologique le puissant sentiment du pouvoir qui, croyait-il, devait ruisselait de son chef de bande, Macron, sur lui, Benalla, son fidèle collaborateur de 26 ans.

Dès lors, pourquoi se priver ? Devenir flic, être celui qui tient la matraque, celui qui dirige les policiers, tire les ficelles des pantins et fait péter les galons de sa toute-puissance face à ce qu’il considère n’être que de la délinquance. Youpi ! Allons-y !

 

Une chose est certaine :  si Benalla est coupable, c’est Macron le responsable !

Commenter cet article

Articles récents

Rue du Blogule Rouge, 17180 Périgny, annonce la couleur : c'est rouge !

Hébergé par Overblog