Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Rue du Blogule Rouge Insoumis

Rue du Blogule Rouge Insoumis

Dans la rue du blogule rouge on s'intéresse à toutes les affaires de la cité et des citoyens.

Publié le par rue du blogule rouge

Dufour sauvé par l’argent public ?

 

Finalement, « le soldat Dufour », s’il est sauvé, le sera par nos sous !

Le 12 novembre 2010, Rue du Blogule Rouge concluait son article « l’oligarchie ne nous mènera pas en bateau ! » par une présentation des différents dirigeants d’Oaktree et Anchorage Advisors, les propriétaires de Dufour et par ces mots : « Voici donc les personnages qui doivent sauver le soldat Dufour. Ça promet ! ».

C’était oublier de compter sur les pompiers institutionnels publics : Région, Département et CDA !

Car nous apprenons aujourd’hui que ces collectivités vont venir au secours de l’entreprise, à hauteur de 4 millions d’euros ! « Il s’agit là d’un crédit de campagne pour l’exercice en cours. Le tribunal de commerce de La Rochelle validera ce sauvetage le 24 septembre, lequel prévoit aussi l’extinction d’une partie de la dette bancaire de l’entreprise. Elle s’élève à 17,6 millions et représenterait la moitié de son chiffre d’affaires. » expliquait le journal Sud-Ouest du 19 septembre 2013.

Et d’expliquer que : « Cette dette, plus financière qu’industrielle, appartient à des banques italiennes. Selon le PDG du chantier, elle prend sa source en 2005 lorsque le fonds d’investissement Rhône Capital achetait le chantier nautique italien Cantiere Del Pardo, dans le giron duquel se trouve Dufour Yachts. En 2010, l’ensemble était revendu aux fonds Oaktree Capital et Anchorage Advisors. Lesquels décidaient au printemps dernier de vendre Cantiere Del Pardo. Cette situation permet de dissocier les dettes de Dufour Yachts et d’engager leur résolution. »

Rassurons-nous cependant, ces dépenses sont effectuées pour la bonne cause : Un deuxième article du même journal sud-Ouest nous informe que 432 emplois seront ainsi préservés chez Dufour. De qui se moque-t-on ? La dette n’avoisinerait-elle pas les 17 millions ?

Mais cette fois, il ne s’agit pas d’apporter 4, mais de 7 millions d’euros puisque les banques aussi vont éponger la dette de l’entreprise. (4 millions d’euros d’argent public et 3 millions d’euros pour les banques). Et cela suffirait car, « il se dessine que la dette serait de nature financière et non pas à caractère purement industriel. La mise en vente de Cantiere aurait accéléré la réflexion locale en ce qu’elle permet de dissocier les dettes. Ici, se pose alors la question de la résolution des dettes de Dufour Yachts. Les banques italiennes auraient pu prendre le contrôle du chantier pour se couvrir, mais elles choisissent d’abandonner une partie de la dette. Le niveau de l’abandon n’est pas encore précisé, mais les dirigeants de Dufour le qualifient de « massif ». »

Ce qui signifie donc, que, avant de connaître le montant des dettes abandonnées par les banques italiennes, niveau qualifié de «massif», les collectivités locales se sont engagées sur un montant précis de 4 millions d’euros (1 million voté vendredi dernier en commission permanente du Conseil régional de Poitou-Charentes, auquel s’ajoutera 1,5 million que le Conseil général votera lundi prochain, et un montant équivalent soumis au bureau de la Communauté d’agglomération de La Rochelle).

Contre quelles garanties ?

Et les propriétaires de Dufour, Oaktree et Anchorage ? Selon un rapport du Financial Times Deutschland,  ils prévoyaient d'investir deux millions d'euros de capital frais lors de l’achat en 2010. Mais la dette est encore de 17,6 millions. Moins 4 millions d’argent public, ne reste plus que 13,6 millions à trouver !

Voir les articles de Sud-Ouest : 432 emplois seraient préservés avec le sauvetage de Dufour Yachts et Le SOS de Dufour Yachts

Commenter cet article

Articles récents

Rue du Blogule Rouge, 17180 Périgny, annonce la couleur : c'est rouge !

Hébergé par Overblog