Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Rue du Blogule Rouge Insoumis

Rue du Blogule Rouge Insoumis

Dans la rue du blogule rouge on s'intéresse à toutes les affaires de la cité et des citoyens.

Publié le par rue du blogule rouge

Les travailleurs qui, sur le territoire de la CDA de La Rochelle, ramassent nos poubelles, sont en grève illimitée depuis hier. Que veulent-ils ?

Ils refusent que les tournées soient faites, comme le voudrait la direction, à un seul riper (travailleur à l'arrière du camion chargé du ramassage des containers), ils réclament la possibilité d'une pause de vingt minutes prise sur le temps de travail pour couper leur tournée et une augmentation de salaire plus digne que les 2,5 % que leur propose  Urbased Environnement !

Pour en savoir plus, Voir ici l'article  d'Henri Moulinier sur son blog.  

Voir aussi l'article de Sud-Ouest du 18 avril 2012

Et celui du 21 avril 2012 (Sud-Ouest toujours). On trouve là le point de vue de Bertrand Hillayre, le directeur commercial d'Urbaser. Il manque le deuxième article de Frédéric Zabalza qui mentionne celui des salariés grévistes mais Rue du Blogule Rouge le reproduit ci-dessous :

Alors que 52 sur les 57 salariés d'Urbaser Environnement à La Rochelle sont en grève, le ramassage des déchets se poursuit. Le servive minimum évoqué par Bertrand Hillayre est en effet assuré par des cadres de l'entreprise. "A Beauregard, c'est la DHR (directrice des Ressources Humaines) qui ramasse les poubelles, avec le directeur du centre !" assure Bruno Jolly, secrétaire général CGT de l'entreprise. "On les a suivis sur leur tournée, à Beauregard. La pauvre DHR était frigorifiée. J'ai même donné des conseils au directeur. Ils n'avaient pas un bon rendement", chambre-t-il. Le délégué syndical sourit moins en confiant que, contrairement à ce qu'affirme le directeur commercial de Montpellier, d'autres personnels ont été envoyés à La Rochelle pour aider les cadres et les non-grévistes. "Il y a des gars venus de Marmande, de Charleville-Mézières. On a discuté avec eux, on a même pris des photos", signale Bruno Jolly.

Concernant les négociations, ce dernier confirme que la direction a fait des propositions qui, pour les gévistes, n'ont pas lieu d'être. "Les négociations reposent sur des acquis qui nous sont dus. Les augmentations de salaires en 2011 et 2012 font partie des avantages de l'ancien employeur (Nicollin) qu'Urbaser se devait de reprendre, comme les heures supplémentaires. Avant, Nicollin les payait, soit en fin d'années, soit les employés étaient libres de les récupérer quand ils voulaient."

Reste que la CGT a signé les deux précédentes négociations annuelles obligatoires. Une erreur, reconnaît Eddy Bouchereau, délégué syndical. "Le syndicat CGT d'Urbaser La Rochelle s'est monté en septembre dernier. Juste après la dernière NAO, nous avons provoqué une assemblée générale extraordinaire où un nouveau délégué a été élu. Il aurait fallu demander leur avis à l'ensemble des salariés avant de signer" confie-t-il.

Réunis hier soir, sur le site de Périgny, où le conseiller municipal Arnaud Jaulin (Modem) est venu les rencontrer, les éboueurs ont reconduit la grève à l'unanimité. Ils distribueront des tracts dimanche au stade Marcel Deflandre avant le match La Rochelle-Pau, ainsi qu'au marché de La Pallice, dans les commerces de l'agglomération et à proximité des bureaux de vote "mais pas à l'entrée, c'est interdit, rappelle Bruno Jolly. Avec les salaires de smicards qu'on a, on a rien à perdre. S'il faut tenir un mois, on tiendra un mois".

P1010486.jpg

P1010473.jpg

P1010474.jpg P1010484.jpg

P1010475.jpg

P1010478.jpg

P1010481.jpg

Commenter cet article

Articles récents

Rue du Blogule Rouge, 17180 Périgny, annonce la couleur : c'est rouge !

Hébergé par Overblog