Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Rue du Blogule Rouge Insoumis

Rue du Blogule Rouge Insoumis

Dans la rue du blogule rouge on s'intéresse à toutes les affaires de la cité et des citoyens.

Publié le par rue du blogule rouge

Payons nous l'eau à son juste prix ?

Le service rendu est-il le meilleur possible ?

Les usagers ont-ils un accès suffisant aux informations sur la gestion ?

CEP 17 peut se réjouir du succès  connu par son forum sur la gestion de l’eau organisé jeudi 24 octobre avec le soutien de la ville de Périgny.  

Plus de 150 personnes, dont de nombreux élus, sont venues débattre sur ces questions avec les personnalités invitées, parmi lesquelles Henri Emmanuelli, ancien ministre, député et surtout actuel président du Conseil général des Landes, département qui se bat depuis 15 ans pour les régies publiques, était venu apporter son expertise du combat pour la gestion publique de l’eau.

La présence des députés Suzanne Tallard et Olivier Falorni, celles de Maxime Bono, maire de La Rochelle et président de la CDA, de Guy Denier, maire de Périgny, ou encore de Jean-Luc Touly, Responsable du secteur eau de France-Libertés, la Fondation Danielle Mitterrand , ont assuré un  très riche  débat.

Il est ressorti du forum une unanimité pour dénoncer la trop grande complexité du système de gestion actuel dans notre département et particulièrement sur le territoire de notre CDA de La Rochelle. Pas moins de 4 syndicats, trois régies et un délégataire privé œuvrent en effet sur son territoire. Certaines collectivités ont délégué leur gestion au privé, d’autres, non. Parfois même à l’intérieur de la même commune, deux modes de gestion cohabitent. Cette trop grande complexité participe  grandement à l’opacité reconnue du système et aux différences de prix subies par les usagers.

Soutenue par CEP 17, l’idée de ne plus déléguer la gestion au privé n’a pas rencontré d’opposition. Au contraire, de nombreux intervenants ont souligné que le prix de l’eau était toujours moins cher en gestion publique.

Les participants se sont alors  attachés à définir un meilleur système pour notre territoire.

Pour Guy Denier, ce serait l’échelle départementale la plus efficiente et donc un passage à la RESE. Pour Maxime Bono, la CDA pourrait suffire. denis Thibaudeau, pour CEP 17, fait remarquer l’inconvénient de la solution départementale, séduisante sur le papier : elle serait peu démocratique, les délégués à l’assemblée du syndicat, par leur nombre, ayant chacun bien peu de poids et les usagers étant absents des décisions prises.

En tous les cas, et CEP17, organisateur du forum, comme Henri Emmanuelli son invité d’honneur y ont insisté, seule  la transparence de la gestion grâce à une participation active des associations de consommateurs et des usagers pourrait, en accompagnant un retour général en gestion publique, assurer une meilleure politique de l’eau, écologique et sociale satisfaisante.

A contrario d’ailleurs, Henri Emmanuelli en dressant l'historique de son combat pour garantir les droits d'accès à l'eau au même prix pour tous dans une gestion publique dans son département des Landes a fortement insisté sur ce qui, à son sens,  a constitué la faiblesse principale de son action, à savoir la trop faible participation des usagers. 

En conclusion, CEP 17 considère que ce forum ne doit constituer qu'une étape dans la réflexion collective pour mettre en place la gestion publique de l’eau. Il doit se prolonger par la mise en action des élus ou, la campagne des municipales ayant déjà commencé dans les faits, des candidats aux futures élections.

Voir ici le compte-rendu du forum sur le blog de CEP 17 

Payons nous l'eau à son juste prix ? Le service rendu est-il le meilleur possible ? Les usagers ont-ils un accès suffisant aux informations sur la gestion ?

CEP 17 peut se réjouir du succès de participation connu par son forum sur la gestion de l’eau organisé jeudi 24 octobre avec le soutien de la ville de Périgny.  

Près de 200 personnes, dont de nombreux élus, sont venues débattre sur ces questions avec les personnalités invitées, parmi lesquelles Henri Emmanuelli, ancien ministre, député et surtout actuel président du Conseil général des Landes, département qui se bat depuis 15 ans pour les régies publiques, était venu apporter son expertise du combat pour la gestion publique de l’eau.

La présence des députés Suzanne Tallard et Olivier Falorni, celles de Maxime Bono, maire de La Rochelle et président de la CDA, de Guy Denier, maire de Périgny, ou encore de Jean-Luc Touly, Président de France-Libertés, la Fondation Danielle Mitterrand pour l’eau, ont assuré un  très riche  débat.

Il est ressorti du forum une unanimité pour dénoncer la trop grande complexité du système de gestion actuel dans notre département et particulièrement sur le territoire de notre CDA de La Rochelle. Pas moins de 4 syndicats, trois régies et un délégataire privé œuvrent en effet sur son territoire. Certaines collectivités ont délégué leur gestion au privé, d’autres, non. Parfois même à l’intérieur de la même commune, deux modes de gestion cohabitent. Cette trop grande complexité participe  grandement à l’opacité reconnue du système et aux différences de prix subies par les usagers.

Énoncée par CEP 17, l’idée de ne plus déléguer la gestion au privé n’a pas rencontré d’opposition. Au contraire, de nombreux intervenants ont souligné que le prix de l’eau était toujours moins cher en gestion publique.

Les participants se sont alors  attachés à définir un meilleur système pour notre territoire.

Pour Guy Denier, ce serait l’échelle départementale la plus efficiente et donc un passage à la RESE. Pour Maxime Bono, la CDA pourrait suffire.

En tous les cas, et CEP17, organisateur du forum, comme Henri Emmanuelli son invité d’honneur y ont insisté, seule  la transparence de la gestion grâce à une participation active des associations de consommateurs et des usagers pourrait, en accompagnant un retour général en gestion publique, assurer une meilleure politique de l’eau, écologique et sociale satisfaisante.

A contrario d’ailleurs, Henri Emmanuelli en dressant l'historique de son combat pour garantir les droits d'accès à l'eau au même prix pour tous dans une gestion publique dans son département des Landes a fortement insisté sur ce qui, à son sens,  a constitué la faiblesse principale de son action, à savoir la trop faible participation des usagers. 

En conclusion, CEP 17 considère que ce forum ne doit constituer qu'une étape dans la réflexion collective pour mettre en place la gestion publique de l’eau. Il doit se prolonger par la mise en action des élus ou, la campagne des municipales ayant déjà commencé dans les faits, des candidats aux futures élections. 

Éclatant succès du forum de l'eau
Éclatant succès du forum de l'eau
Commenter cet article

Articles récents

Rue du Blogule Rouge, 17180 Périgny, annonce la couleur : c'est rouge !

Hébergé par Overblog